Radiodiffusion et communications numériques

Une main pointant une télécommande à plusieurs écrans

Les secteurs canadiens de la radiodiffusion et des communications numériques jouent un rôle important dans le paysage culturel de notre pays, contribuant à affirmer l'identité canadienne ainsi qu'à renforcer le processus démocratique. Ces secteurs sont également essentiels au maintien de notre souveraineté et au développement de l'économie du savoir canadienne.

Patrimoine canadien veille à ce que les secteurs canadiens de la radiodiffusion et des communications numériques participent à la réalisation des objectifs sociaux, culturels et économiques du Canada qui sont énoncés dans la Loi sur la radiodiffusion et favorisent la création et la diffusion de contenu canadien sur de multiples plateformes.

La Loi sur la radiodiffusion établit également un cadre de référence pour les activités des radiodiffuseurs canadiens comme le radiodiffuseur public national CBC/Radio-Canada et l'organisme de réglementation canadien, soit le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC).

Patrimoine canadien est chargé de concevoir et de mettre en œuvre les programmes à l'appui des politiques découlant de la  Loi sur la radiodiffusion. Le Fonds des médias du Canada, un partenariat public-privé, accorde du financement pour la création de contenu numérique convergent pour la télévision dans les deux langues officielles et dans des langues autochtones, ainsi que pour la création d'applications et de contenu non linéaire de pointe conçus pour diffusion sur de multiples plateformes.

Patrimoine canadien est également chargé de conseiller le gouverneur en conseil sur les pétitions adressées au gouverneur en conseil à l'égard de décisions prises par le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) concernant la délivrance, la modification ou le renouvellement des licences de radiodiffusion.

Par l'entremise de la Direction générale de la radiodiffusion et des communications numériques, Patrimoine canadien entretient des rapports avec un vaste éventail d'entreprises, de sociétés et d'organismes sans but lucratif. La Direction générale sert aussi d'intermédiaire entre le ministère et les syndicats, les guildes et les associations représentant les industries de la radiodiffusion et des communications numériques.