Chansons patriotiques

Ode to Newfoundland

Fichier audio téléchargeable

Les paroles du chant Ode to Newfoundland ont été écrites par Son Excellence sir Cavendish Boyle, Chevalier Commandeur de l'Ordre de Saint-Michel et de Saint-Georges, qui fut gouverneur de Terre-Neuve de 1901 à 1904. Le 8 novembre 1902, le poème, mis sur une musique composée par le professeur E.R. Krippner, fut officiellement adopté comme hymne de Terre-Neuve. Le 20 mai 1904, la mélodie actuellement en usage, qui est signée par sir Hubert Parry, Bart., remplaça officiellement la partition de Krippner. Le 17 août 1979, la sanction royale fut accordée à une loi portant adoption du chant Ode to Newfoundland comme hymne officiel de la province de Terre-Neuve.

When sun rays crown thy pine clad hills,
And summer spreads her hand,
When silvern voices tune thy rills,
We love thee, smiling land.

Refrain
We love thee, we love thee,
We love thee, smiling land.

As loved our fathers, so we love,
Where once they stood, we stand;
Their prayer we raise to Heaven above,
God guard thee, Newfoundland

Refrain
God guard thee, God guard thee,
God guard thee, Newfoundland

The Maple Leaf Forever

Ce chant a connu un grand succès populaire au Canada anglais dès sa composition en 1867, en partie parce qu'on avait autorisé son usage dans les écoles de plusieurs provinces. Étant donné l'insistance sur la relation avec la Grande-Bretagne, il n'a jamais eu beaucoup de succès au Canada français. Néanmoins, dans un certain Book of Knowledge, répandu au cours des années 20, il est cité et consigné comme « hymne national du Canada ».

Les paroles et la musique en sont d'Alexander Muir (1830-1906), qui vint au Canada dans son enfance et reçut sa formation à l'Université Queen's. Il fut maître d'école à Toronto pendant de nombreuses années.

En 1867, la feuille d'érable figura pour la première fois sur les armoiries de l'Ontario et du Québec, et ce chant connut un succès immédiat.

Muir est l'auteur d'une autre pièce sur la feuille d'érable, intitulée Canada, Land of the Maple Tree.

...We're Britons born and Britons still
And Britons aye shall be.
The Union Jack the flag we love
Shall guard our maple tree.

Le Gouvernement du Canada ne possède pas les droits d'auteur sur les paroles et sur la musique de cette chanson patriotique. L'agence qui en a les droits est :

Canadian Musical Reproduction Rights Agency
11, Avenue Road, suite 302
Toronto (Ontario)
M5R 3J8
Tel : (416) 926-1966

Island Hymn (Hymne patriotique de l'Île-du-Prince-Édouard)

Miss L.M. Montgomery, Lawrence W. Watson, Isula Beata

Fair Island of the sea,
We raise our song to thee,
The bright and blest;
Loyally now we stand
As brothers, hand in hand,
and sing God save the land
We love the best.
Upon our princely Isle
May kindest fortune smile
In coming years,
Peace and prosperity
In all her borders be,
From every evil free,
And weakling fears.
Prince Edward Isle, to thee
Our hearts shall faithful be
Where'er we dwell;
Forever may we stand
As brothers, hand in hand,
And sing God save the land
We love so well.

Canada: This is My Home / On est chez nous

Liste des chants régionaux

Un certain nombre de chants régionaux et locaux n'ont connu que des succès passagers, encore que certains vieillissent mieux que d'autres.

  • Toronto, the Pride of the North
  • On the old Ontario strand, my boys
  • The Nova Scotia Song
  • The Banks of Newfoundland (version anglaise seulement)
  • Ye maidens of Ontario
  • Citadel Hill
  • The Alberta homesteader
  • A ballad of New Scotland
  • The poor little girls of Ontario
  • Saskatchewan girl's lament
  • The Cobalt song
  • Saskatchewan
  • Canadee-I-O
  • The Maid from Algoma
  • Ode to Labrador (version anglaise seulement)

Depuis 1967, on connaît la très populaire chanson Ca-na-da, écrite par Bobby Gimby, ainsi que la chanson de l'Ontario lancée la même année : A place to stand, écrite par Dolores Claman. Un autre chant fréquemment entendu est This Land is Your Land, adapté d'un chant américain à saveur patriotique. Par contre, une autre pièce tout aussi appréciée, Something to sing about, est entièrement canadienne, par son contexte et sa composition.